Vivre pour manger ou manger pour vivre?

Cela fait un an que j'ai décidé de reprendre, ou plutôt de prendre une bonne fois pour toutes, une alimentation saine, équilibrée.
En fait, je pense que je n'avais surtout plus le choix.


Plusieurs éléments se sont accumulés dans ma vie et m'ont fait comprendre qu'il était temps de faire quelque chose au niveau de mon poids :
- L'essoufflement. 
Je ne pouvais plus monter des étages en une seule fois sans cracher mes poumons. Hors de question de me déplacer avec mes jambes, même pour faire 100m. Je n'avais AUCUNE activité sportive. J'étais plutôt partisane du moindre effort.
- Les crises d'asthme. 
Parfois, au moment du coucher, et ça commençait à devenir récurrent vers la fin, j'avais du mal à respirer normalement. Je faisais des crises d'asthme, tout simplement. J'étais tellement grosse que ça m'empêchait, tout bêtement, de dormir. C'est d'ailleurs cet élément qui a déclenché tout ce processus de rééquilibrage alimentaire. Je refusais que la bouffe vienne m'empêcher de vivre.
- Et les vêtements, on en parle? 
Soit c'est moche, parce-que c'est bien connu, les gros n'ont pas le droit d'être bien habillés. On leur donne des nappes pour qu'ils s'habillent, on s'emmerde pas.
Soit c'est beau, mais c'est hors de prix : Ben oui, tu es gros = plus de tissus donc c'est plus cher.
Les magasins te font aussi comprendre que tu n'es pas dans la norme quand leur plus grande taille est du 42 et que toi, tu fais un 48.
- Le regard des autres. 
Il ne faut pas se leurrer, même si l'on dit se moquer du regard des autres, ça nous atteint forcément quand on nous dévisage parce qu'on a le cul de Nicki Minaj et le gros ventre de Carlos, sans parler du double-menton (triple?) qui rend ton cou totalement inexistant.
- Ce fameux nombre à 3 chiffres.
J'ai accumulé les régimes. Ça fonctionnait mais je me sentais frustrée alors je re-bouffais et c'était la catastrophe.
À la fin, foutu pour foutu, je n'en avais plus rien à faire, et je mangeais comme une vache, il faut bien l'avouer. 1kg de plus ou de moins, qu'est-ce que ça changerait de toute façon? 
J'ai, pendant plusieurs années, vu le chiffre 8 sur la balance. Comme j'en ai eu marre des mauvaises nouvelles, j'ai jeté ma balance aux ordures, ça évitait la dépression. Malgré cela, je continuais de grossir, jusqu'à atteindre ce nombre fatidique, celui qui fait peur : 100kg.
Impossible de savoir si j'ai réellement atteint ce poids - comme je n'avais plus de balance - mais je pense sincèrement que je n'en étais plus très loin car, à l'époque où je me pesais, je faisais déjà 88kg.
Croyez-moi, peser plus lourd que son mec, ça fout grave les boules quand même.
- L'obésité morbide. 
Rien que le nom me fait trembler. Ce n'est pas joli-joli quand même. Là, on te fait bien comprendre que si tu continues, tu vas, littéralement, crever....

Il n'y a pas de miracle !

Quand on veut maigrir, il n'y a pas de recette miracle, de produit magique. Il faut juste avoir ce déclic!
Est-ce que je vis pour manger ou est-ce que je mange pour vivre? 

Avant, je vivais carrément pour manger. C'est simple, la bouffe, c'était ma drogue, le truc qui me faisait vibrer. J'étais grosse, mais j'étais heureuse avec toute cette graisse dans ma bouffe.

Maintenant, j'ai remplacé cette addiction plutôt négative par une addiction plus positive : le sport. Mais attention, il ne faut pas tomber dans le négatif et faire du sport, se blesser, ignorer ses blessures et finalement se faire très mal.

J'ai décidé de donner à mon corps le carburant nécessaire pour lui permettre d'avancer à la bonne allure. Je refuse de l'empoissonner, de le maltraiter.
Pour cela, je me sers quotidiennement de l'application "My fitness pal" car manger un certain nombre de calories, c'est bien.
Mais manger 500kcal de sucreries et 500kcal de repas équilibré, c'est différent. 
Cette application nous permet de contrôler ce que l'on mange, notamment au niveau des nutriments. Grâce à ça, on parvient à équilibrer les protéines, les glucides, les lipides etc, de quoi optimiser son alimentation.
C'est un peu chronophage car il faut entrer tout ce que l'on mange dans la journée avec la quantité etc mais, pour moi, c'est devenu une habitude, je ne fais même plus gaffe.

Laisser le temps au temps

J'ai aussi pris conscience que je n'allais pas perdre TOUS ces kg en 15 jours.
J'ai accumulé les régimes en tout genre : hyper protéiné, régime miracle en 15 jours...
Je me suis fait du mal, jusqu'à manger 500kcal par jour. Alors oui, j'ai perdu du poids mais j'étais tellement frustrée, triste de ne pas manger à ma faim que j'ai tout lâché et que j'ai pris 30kg.

Mes "astuces"

- Faire ses courses au drive
C'est bien connu, quand tu veux acheter du PQ, tu as 99‰ de chance de tomber sur un paquet de gâteaux ou une bonne pizza bien grasse. En faisant mes courses au drive, je sélectionne uniquement ce que j'ai besoin, ce qui évite déjà nettement les tentations.
- My fitness pal
L'utilisation quotidienne de cette application me permet d'optimiser mon alimentation car je peux, en plus, entrer mes activités sportives, voir mes dépenses caloriques etc pour manger ce que mon corps a besoin pour vivre convenablement. C'est tellement pratique!
- Pas de régime miracle, ni de compléments alimentaires
On ne devient pas une bombe 15 jours avant l'été. Si vous croyez ça, je suis au regret de vous dire que c'est totalement faux.
Vous n'avez pas pris tous ces kg en deux semaines? Non! Donc vous ne les perdrez pas en deux semaines non plus. Les bonnes habitudes alimentaires, c'est à vie.
On ne fait pas un régime un certain temps, pour perdre ses kg en trop et on recommence à manger comme une vache ensuite, sinon, c'est une chaine sans fin : Ce fameux yoyo dont nous souffrons tous.
Les compléments alimentaires, non seulement ça coûte cher mais en plus, ça vous tue à petit feu.
Un certain complément très connu provoque des palpitations, plutôt flippant non? 
- Un cheat meal par semaine
Avec mon chéri, nous mangeons sainement toute la semaine. Moi pour maigrir, lui pour prendre du muscle plutôt que de la graisse. Le samedi, nous nous accordons un cheat meal, généralement une pizza. Cependant, nous n'arrêtons pas d'aller au sport et nous compensons cet écart en mangeant des légumes, une soupe par exemple, ensuite.
- Le même repas pour tout le monde
Lorsque j'habitais encore chez mes parents, les repas, c'était un peu à la carte.
Faites donc un régime quand votre soeur mange du saucisson devant vous, un bon bout de baguette avec du nutella, des chips. L'horreur !
J'étais frustrée devant mon assiette de légumes et je craquais inévitablement.
Maintenant que je suis indépendante et que j'ai mon "chez moi" : tout le monde est logé à la même enseigne. Le repas est sain pour tous et, là aussi, ça évite les tentations et ce n'est pas plus mal pour l'autre car il ne va pas prendre du poids non plus.
- Pas moins de 1200kcal!
Inutile de manger moins de calories : Vous allez crever la dalle, ça va vous énerver et vous allez craquer à coup sûr et bouffer toute la baraque : très mauvaise idée.

Finalement, aucun avantage d'être gros, si ce n'est de mettre moins d'eau dans sa baignoire quand on prend un bain....

Partagez ceci:

Laisser un commentaire

10 commentaires:

  1. Félicitations pour le chemin parcouru. Le plus important est la santé je pense et effectivement quand la façon de manger impacte cet aspect, il faut réagir et ne pas se laisser aller. Pour ma part, j'adore faire du sport....j'ai un peu plus de mal à contrôler mon alimentation :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Ne t'inquiètes pas, ça viendra. J'ai mis des années avant de pouvoir contrôler mon alimentation, et ce n'est toujours pas simple! Il faut persévérer, courage :)

      Supprimer
  2. Bravo pour cette réussite, tu as su garder la motivation et te voilà récompensée!
    Je peux savoir ton pseudo Myfitnesspal? J'y suis aussi, ça pourrait être cool de se suivre là-dessus!
    Biz!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle :)
      Nous nous suivons sur l'appli, bizzzzz

      Supprimer
  3. J'adore la conclusion ! Etrangement, c'est depuis que je mange plus sainement et en quantité tout à fait raisonnable que j'ai pris le plus de poids ! Du coup, je ne sais pas comment faire pour le perdre. Ah si, la solution serait de faire du sport. Mais bon, vu que je mange peu, si je fais du sport, faudrait que je mange un peu plus pour tenir le coup !
    En tout cas, tu peux être fière de toi car tu as bien réussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AHAH, Contente que la conclusion te plaise. Oh, c'est étrange, il y a sûrement quelque chose qui ne va pas. As-tu consulté une diététicienne? Ça peut peut-être t'aider ...

      Merci beaucoup !!

      Supprimer
  4. Wow bravo Laura, j'adore ton état d'esprit et ton humour! Super article très bien écrit ! C'est magnifique le travail que tu as réalisé sur toi même, cela demande une immense force de conviction malgré tout, cotoyant le monde hospitalier nord-américain, je t'assure que même face à la situation de "catastrophe" beaucoup refusent de voir l'intérêt de changer, et un article comme le tien est une véritable déferlante d'encouragement pour tout un chacun! Merci ! :)

    RépondreSupprimer