Quand l'anonymat n'est plus un problème majeur ici

Lorsque j'ai commencé ce blog, c'était clair, net et précis : Il était HORS de question que je vous montre ma vie, ma vie privée évidemment. Mon visage? Encore moins!!!


Depuis, j'ai évolué, j'ai discuté avec des personnes sur ce sujet là, je me suis dépassée en quelque sorte.
Le premier pas a été de dévoiler à mes ami(e)s l'existence de ce blog. Qu'on soit clair, je préférais garder ça pour moi. J'en avais d'ailleurs parlé avec l'une d'entre vous sur les réseaux sociaux. 
Quand on a un blog, on n'apprécie pas particulièrement que les gens qui nous connaissent, aussi bien amis qu'ennemis, viennent fouiner par ici. Pourtant, nous sommes lues par des centaines, des milliers d'inconnues et cela ne nous pose aucun souci.
Un peu paradoxal, vous ne trouvez pas?
À cette question, je réponds très souvent qu'il s'agit tout simplement d'une autre facette de notre personnalité, une facette que ne connaissent pas obligatoirement nos proches. C'est, en quelque sorte, notre petit jardin secret, cet endroit qui permet de s'évader et parler futilités avec d'autres qui partagent la même passion.

La 2e étape a été de rencontrer certaines d'entre vous, qui sont maintenant devenues des amies, lors d'événements organisées par les marques. Certaines me connaissent, connaissent mon visage, celui de mon chéri, possèdent des informations secrètes pour moi.
Pourtant, ici, j'ai toujours eu du mal à me dévoiler, ne serait-ce que mon visage.

Une honte? 
Je ne dirais pas qu'il s'agit d'une honte. Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu'un qui déteste être photographiée. Je ne suis pas la reine du selfie et encore moins adepte de la perche à selfie. Non, moi, je préfère prendre les autres en photo, j'adore ça (et je sais que si un ami en particulier passe par ici, il se reconnaitra direct). 
Ensuite, je suis très très très réservée (mais je me soigne).
Pour tout vous dire, j'étais encore incapable, il y a quelques années, de décrocher le téléphone et de prendre un RDV chez le coiffeur. Il fallait que je me prépare. Aussi banal qu'un "Bonjour, je souhaiterais me faire coiffer SVP, avez-vous de la place?" devenait une véritable épreuve pour moi lorsque je me trouvais devant le fait accompli. Je devenais rouge, je bégayais et, surtout, je manquais cruellement de spontanéité.
Aujourd'hui, je ne suis toujours pas guérie mais je prends sur moi, je fais des efforts et finalement, ce n'est pas si difficile que ça.
Je n'aborde pas les gens, je ne fais jamais le premier pas. J'observe, j'attends, et parfois je me lance. Je parais très froide au premier abord. Mais, pour moi, il ne faut pas toujours se fier à la 1ère impression. Certains ont ça dans le sang; ils ont cette facilité à aligner les mots et à inspirer la sympathie. Ce n'est pas mon cas mais ça ne m'empêche pas d'être polie, de discuter, d'aider les autres, de rire.
J'ai juste besoin d'avoir confiance.
J'ai parfaitement conscience de ma timidité. Justement, je fais tout pour la combattre. Je ne mets pas de barrière. J'ai, par exemple, fait du théâtre. Lors de mes études, j'ai été forcée à parler devant les autres, ne serait-ce que pour les oraux : pas toujours rassurant de parler devant un autre élève qui prépare un sujet. Oui, croyez-moi, ce n'est pas facile pour tout le monde.
Les exposés? On n'y échappe pas. J'ai ronchonné mais finalement je l'ai fait et je ne regrette pas.
J'essaie toujours de sortir de ma zone de confort car je ne veux absolument pas que ma timidité me pourrisse la vie !

La confiance en soi? 
Je pense que cela a un lien. Certains événements dans ma vie, privée ou pro, ont fait que je suis devenue très méfiante, sur la défensive et pas confiante du tout. Cela va peut-être vous paraitre démesurée mais lorsque je révisais pour mes partiels, je faisais régulièrement des crises d'angoisse. Je pleurais tellement d'angoisse que je n'arrivais plus à respirer. Je bossais des heures et des heures et, pourtant, je doutais de moi puissance 10 000.
Aujourd'hui, j'essaie de voir le bon côté des choses et je relativise beaucoup plus.
Je l'avoue sans aucune honte, j'ai peur du jugement.
Mais, après tout, nous sommes tous et toutes, l'idiot de quelqu'un ; la moche de quelqu'un ; l'ennemi de quelqu'un. C'est un fait, nous ne pouvons pas tous nous aimer. C'est impossible.
Nous avons besoin d'un "conflit" pour exister. Vous imaginez si on était tous pareil, qu'on pensait tous la même chose? On se ferait sacrément chier vous ne croyez pas?
Bien entendu, même si on ne s'apprécie pas tous, on peut aussi se respecter et ne pas pourrir l'autre. Ça s'appelle du savoir-vivre. 
Alors oui, je ne suis peut-être pas jolie pour certaines ou certains, pas sympa, idiote ou que sais-je?
Mais est-ce que l'avis des autres doit m'empêcher de vivre? Je ne crois pas!
Que ça plaise ou non, maintenant j'assume et personne ne devrait nous empêcher de faire ce qu'on aime.
Des personnes malsaines, fouinasses, méchantes, il y en a partout et il y en aura toujours, quoi qu'il arrive.
La vie est courte et on ne doit pas se priver pour éviter le "qu'en-dira-t-on". 
Ce n'est pas facile mais on peut toujours essayer, en tout cas, moi, j'ai envie d'essayer et je me moque de ce que les autres peuvent penser. 

Partagez ceci:

Laisser un commentaire

11 commentaires:

  1. Je me souviens de la première (et seule :( ) fois qu'on s'est vues, c'était à un événement blogueuse (Poulette Party ?), et je ne t'ai pas trouvé froide, au contraire, c'est toi qui est allée vers moi. Je n'aime pas montrer mon visage sur mon blog, pourtant, il le faut plus ou moins pour certaines choses (comme le make-up par ex). Je me fais violence mais c'est difficile. Mais comme tu le dis, la vie est courte, au diable les cancans, tant que tu fais ce qu'il te plait, c'est le principal ! Passe un excellent Noël Laura :)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne me montre pas non plus sur mon blog (juste les yeux, ou les mains, ou la bouche !). Pas par honte ni rien, juste parce que je n'ai pas envie d'être vue sur internet où on ne sait pas trop ce qu'il peut être fait de nos images.
    tu es très jolie, et il n'y a aucune raison que tu reçoives des critiques. Et si c'est le cas, c'est que les gens sont bêtes et mal éduqués ! Il y en a tellement qui se croient tout permis derrière leur écran...
    Joyeuses fêtes à toi !

    RépondreSupprimer
  3. AH la question de l'anonymat... il m'a fallu quelques années avant d'oser montrer l'ensemble de ma trombine donc je comprends.
    Comme toi je ne suis pas fana de m'exposer (j'ai un FORT passé de timide, même si je me suis plus ou moins soignée). C'est comme c'était dire "hey regardez moi, je me kiffe trop" alors que c'est le contraire.

    Ceci dit je crois qu'on ressent quand sur un blog les photos sont au service du maquillage/la mode etc et non pas juste une crise d'égocentrisme de la personne.

    Mais comme djahann je crains aussi de l'utilisation des images (je sais qu'une photo de moi a tourné sur des sites de rencontres).
    Il y a aussi les collègues... pas forcément envie qu'ils tombent dessus. Puis je me suis dit "et alors ? s'ils tombent dessus c'est rien".

    C'est dans le process d'acceptation :)

    RépondreSupprimer
  4. Bravo :-) tu as complètement raison...l'âge avançant, la timidité se voit de moins en moins, mais reste présente.Et puis, ensuite, on se fiche de plus en plus de ce que pensent les autres. Patience, tu es sur le bon chemin :-) joyeux Noël

    RépondreSupprimer
  5. MErci pour ton article, je me reconnais pour ce qui est du blog et des mes proches, ça m'ennuie que ma famille lise mon blog. C'est mon jardin secret.
    Passe d'agréable fêtes de Noël
    BIses
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
  6. Je me suis pas mal reconnue dans ton article pour le coiffeur notamment hihi
    Pour moi il est hors de question de montrer ma tête sur le blog déjà le dire à des amies c'est dur...même si elles réagissent très bien.
    Bisous bon courage ! :)

    RépondreSupprimer
  7. Moi aussi, je déteste être prise en photo ! Mais, si j'ai décidé de rester anonyme, c'est pour des raisons professionnelles. Pour moi, hors de question de mêler mes loisirs et mon travail. Je veux pouvoir être libre d'écrire ce que je veux sur mon blog, et cela deviendrait impossible avec la perte de l'anonymat. J'ai même créé une chaîne YouTube où l'on ne voit que mes mains ! ;)

    RépondreSupprimer
  8. Tes dernières phrases me donnent envie d'applaudir!
    Tu as bien raison, profite et ne limite pas au qu'en dira-t-on!

    RépondreSupprimer
  9. Mais tu es belle...christine zaghdoudi collin (moi je me cahce sur facebook derrière un de mes chiens

    RépondreSupprimer
  10. Je suis tellement touchée par tous vos retours! Merci merci merci!! <3 Vous êtes des amours :)

    RépondreSupprimer